Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Recettes et Cabas

A la Chandeleur, R&C fait des crêpes jusqu'à pas d'heure !

Crepes-sarrasin.jpg

Chaque 2 février nous fêtons la Chandeleur et en profitons pour déguster de délicieuses crêpes en famille, mais connaissons nous réellement l’origine de cette fête et la raison de cette tradition ?

Dans sa forme originelle, la Chandeleur signifiait « fête des chandelles » en référence à la bénédiction des cierges qui se déroulait ce jour-là.  Les paysans devaient rentrer chez eux sans que la flamme de la chandelle ne s’éteigne et conserver le cierge afin de s’assurer bonne récoltes et prospérité.  Cependant, comme nous l’avons souvent oublié, la Chandeleur est également la dernière des fêtes de Noël. Elle célèbre donc aussi la présentation de l’enfant Jésus au temple, 40 jours après sa naissance. Cette fête religieuse ne vit apparaitre la tradition des crêpes que plus tard. Celle-ci se rapporte à un lointain mythe qui disait que si l’on ne faisait pas de crêpes ce jour, le blé serait carié pour l’année :
 

 « Si point ne veut de blé charbonneux
Mange des crêpes à la Chandeleur »
 

Il était également de rigueur en ce temps de faire sauter les crêpes en tenant un Louis d’or dans sa main pour s’assurer prospérité et bonheur.
 

Aujourd’hui les processions et les rites ont disparu(e)s mais le meilleur de la tradition a été conservé : Les crêpes !

 

 

Au sucre, au chocolat, à la confiture ou encore nature, les crêpes se dégustent sous diverses formes toutes plus appétissantes les unes que les autres. Mais saviez-vous qu’elles n’existent sous la forme que nous leur connaissons depuis seulement un peu plus d’un siècle ?


Auparavant appelée galette
, cette dernière était réalisée à base de sarrasin (aussi appelé blé noir). Ce produit fut importé d’Asie au XIIème siècle et fut majoritairement cultivé en Bretagne, dont le climat tempéré et les terres convenaient parfaitement à sa culture. Depuis cette époque, la Bretagne est devenue en quelque sorte la « patrie » de la galette de blé noir. Aujourd’hui, la culture du sarrasin s’est exportée, mais le titre est resté.

 

Petite info : ne vous fiez pas à son apparence et à son type de culture, le sarrasin n’est pas une céréale mais appartient bien à la famille des Polygonacées (tout comme la rhubarbe). Regardez par vous même...
 

sarrasin-6

 

Premièrement consommée comme accompagnement dans une bolée de cidre ou de lait ribot, la galette devint la base de plat principal dans les années 50. Garnie de viande, jambon, fromage ou encore de champignons, la galette s’autorise maintenant toutes les folies. De nombreuses crêperies ont fleurit partout en France et proposent recettes traditionnelles comme recettes originales (à base de curry, ou autres épices exotiques…) ! La plus courue reste malgré tout celle appelée « La complète » composée de jambon, fromage et d’un œuf.
Il fut un temps ou la galette de sarrasin avait sa version sucrée, mais trop fine et compliquée à garnir, elle disparue au profit de la crêpe sous la forme qu’on lui connait aujourd’hui (à base de farine, d’œufs et de lait). C’est sans aucun doute celle-ci qui a le plus de succès auprès des gourmands mais son apport en calories reste malheureusement assez élevé (entre 100 et 200 calories nature). Les plus raisonnables opteront donc pour la galette à base de sarrasin, bien plus diététique mais tout aussi gourmande.


A l’occasion de la chandeleur, Recettes & Cabas vous propose la recette de mise : La galette de sarrasin. Avec une pâte faite maison bien sûr, votre chandeleur sera forte en saveur !


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article